Rassemblement place Abbal pour les moyens dus dans les écoles REP+ le 24 novembre

 

ecole-en-danger

On entend toujours dire que l’éducation prioritaire a plus de moyen mais qu’en est-il en réalité ?

 

 

 Au Mirail, circonscription où les écoles sont en REP +, la situation se dégrade encore par rapport à la rentrée précédente :

  •  les R.A.S.E.D. continuent à se réduire comme peau de chagrin, un poste G et un poste et demi de psychologue ne sont pas couverts.
  •  un maître supplémentaire « plus de maîtres que de classes » n’a pas été remplacé de septembre aux vacances d’automne.
  • Ailleurs, sur une autre école, c’est un demi poste de maître supplémentaire qui n’a toujours pas été nommé.
  •  l’administration a nommé deux contractuels dont un sur un CP/CE1 !
  •  l’aide à la direction a été supprimée sur une école. Les personnels réunis le 18 octobre ont décidé de demander audience auprès de leur IEN de circonscription, même s’ils savent pertinemment que les moyens dépendent du D.A.S.E.N. qui lui même renvoie à chaque fois au ministère !

Un rassemblement est appelé par Sud Educ 31 et le SNUIPP 31

le jeudi 24 novembre à 16h30 place Abbal

pour dénoncer le manque de moyens dans la circonscription HG3.

 

  • Personnels et parents, seront ensemble pour demander les moyens auxquels les élèves ont droit.
  • Se mobiliser pour l’éducation prioritaire c’est se mobiliser pour l’éducation tout court ! *

Revue de presse « mixité sociale »

riche-pauvres-toulouse-10-2016Revue de presse « mixité sociale ».

C’est LE grand sujet du moment. La mixité sociale revient sur le devant de la scène tant au niveau national qu’au niveau local. Le rapport de la CNESCO sur l’éducation prioritaire en a fait une idée forte, relayée par les médias. A Toulouse, le conseil départemental de Haute-Garonne entend un ouvrir un grand chantier sur la géographie des affectations dans l’agglomération. Cette politique dans le cadre d’une expérimentation lancée par le ministère en 2015 et qui concerne une vingtaine de départements. Le quartier du Mirail et ses collèges d’éducation prioritaire sont les premiers visés, dans des objectifs encore très opaques. D’ores et déjà la fermeture du collège Badiou (Reynerie) semble être actée. Une série de réunions publiques (notamment dans les collèges Bellefontaine et Raymond Badiou ) a eu lieu la semaine dernière. Elles vont se poursuivre jusqu’en décembre. Une décision doit intervenir en janvier pour rentrer en application dès la rentrée 2017.

En attendant plus d’informations sur le sujet et que le syndicat Sud Education 31 développe une expression plus complète sur le sujet, voici quelques articles et textes pour vous donner matière à réflexion autour de cette thématique :

Lire la suite Revue de presse « mixité sociale »

Pour le recrutement immédiat de personnels à tous les étages (sauf pour les chefs) !

prcairesfaujour

Pour faire face au manque de personnels dans notre académie

pour le recrutement immédiat d’enseignant-es

RASSEMBLEMENT LE MERCREDI 5 OCTOBRE

A 14H DEVANT LE RECTORAT

75 rue Saint Roch

De la pénurie orchestrée !

« La rentrée s’est bien passée… », c’est ce que déclarent chaque année nos différents ministres qui se succèdent, chacun-e apportant son lot de réformes pour « moderniser » notre système éducatif, le rendre plus « performant » et encourager « l’innovation » dans un monde « en pleine mutation »…. Depuis le 1er septembre, dans les écoles, collèges, lycées et facs de Haute-Garonne on est bien obligé de constater que nos dirigeant-es sont de fieffé-es menteur-ses !!

Dans le 1er degré : Plusieurs classes n’ont pas eu leur-enseignant-e le jour de la rentrée ! Il manque des enseignant-e-s ! Le « solde » des titulaires remplaçant-es (ZIL) est négatif pour la première fois dès la rentrée (- 20). Rappelons que l’année dernière, nous avions commencé l’année à +40 et qu’un mouvement de grève avait débuté en février 2016 avec pour mot d’ordre « un enseignant-e absent-e = une enseignant-e remplaçant-e ». Qu’en sera-t-il cette année… ? Une belle occasion pour nos dirigeant-es d’introduire le recours à des personnels contractuels comme « variable d’ajustement » et d’instaurer la précarité comme un fonctionnement normal et obligé.

Ajoutons que dans les REP (Réseaux d’Education Prioritaire), il manque des maîtres surnuméraires.

Lire la suite Pour le recrutement immédiat de personnels à tous les étages (sauf pour les chefs) !

Rentrée 2017, rentrée de luttes

rentreelutteRentrée 2017, rentrée de luttes.
Sud Education 31 reprend, diffuse et relaie le communiqué de rentrée de la fédération Sud Education. Nous nous associons aux deux appels à la grève contre la réforme du collège et la casse du service public d’éducation ainsi que contre la loi travail les 8 et 15 septembre prochains ! Nous appelons les collègues à se réunir et discuter de ces sujets à l’heure où les problèmes de la rentrée se multiplient et où les conditions sont toujours un peu plus dégradées pour les élèves comme pour les personnels !

Dans un contexte nauséabond, action collective et solidarité !

La rentrée se déroule dans un climat politique délétère de surenchère sécuritaire. En quoi la prolongation de l’état d’urgence constitue-t-il un moyen de lutte efficace contre les attentats ? L’empathie que nous avons pour les victimes, où qu’elles soient, ne nous empêche pas de discuter du bien-fondé des politiques mises en œuvre à l’intérieur et à l’extérieur de la France. Les politiques actuelles participent à une évolution raciste des comportements, du traitement médiatique de l’actualité, et des institutions.

Lire la suite Rentrée 2017, rentrée de luttes

Mardi 14 juin et ensuite : en masse dans la rue !

loitravailMardi 14 juin et ensuite : en masse dans la rue !

On voudrait nous faire croire que la mobilisation s’essouffle, que le mouvement patine. Les grands médias, qui renvoient par leurs outrances, leurs mensonges, manipulations et autres déformations l’ORTF de 1968 au rang de gentil caniche inoffensif, voudraient nous démobiliser, nous diaboliser, diviser la population. Ils ne sont qu’un autre visage de la répression policière qui elle n’en finit plus de se déchainer.

Rappelons-le et répétons-le : si pourrissement il y a, si blocages il y a, si divisions il y a, c’est la faute à un gouvernement délégitimé qui s’obstine contre l’opinion, contre sa propre population, contre même sa majorité parlementaire à faire passer un texte inique, destructeur et anti-social.

Nous mesurons ces jours-ci à quel point bas est tombé ce qu’on cherche à nous vendre comme un modèle démocratique ;  quand la raison du pouvoir n’est plus que celle d’une infime minorité de privilégiés qui veulent trouver par cette loi le moyen de pressurer encore davantage le travail, de précariser la main d’oeuvre pour la forcer à rentrer dans le grand projet de concurrence mondiale, celle d’un patronat qui ne souhaite rien moins que nous ramener 200 ans en arrière,  celle d’une commission européenne, enfin , structure technocratique incarnant le projet capitaliste à l’échelle européenne qui impose ses règles violentes aux peuples européens depuis maintenant plus de 15 ans !

Mais nous mesurons aussi la force d’un mouvement social inédit, massif et constructif, créateur d’unité et porteur d’espoirs !

Lire la suite Mardi 14 juin et ensuite : en masse dans la rue !

Loi Travail : grève générale et reconductible

visuel_sud-education-greve-generale-loi-travailLoi travail : grève générale et reconductible : semaine du 30 mai.

Sud Education 31 appelle les collègues à se mobiliser et à se mettre en grève, le mardi 31 mai et le jeudi 2 juin,  à participer à toutes les actions qui ne manqueront pas d’avoir lieu dans la semaine (consulter l’agenda des luttes actualisé régulièrement pour les rendez-vous). Des préavis de grève toute catégorie de personnels désireux de se mettre en grève. Un comité de lutte « Education » réunira une nouvelle AG.

A Toulouse les actions de la semaine dernière (blocage de la gare routière mercredi 25, de la ville par les accès routiers jeudi 26) ont montré que le mouvement repartait de plus belle. Cette dynamique doit se poursuivre. De nombreux secteurs partent en grève cette semaine à la fois pour leurs revendications propres mais tous insistent sur le nécessaire retrait de la loi travail.

Nous sommes désormais dans un mouvement social d’ampleur dont la portée politique est grande. Répétons-le comme dans la manif réussie de jeudi 26 à Toulouse : on peut gagner !

Lire la suite Loi Travail : grève générale et reconductible

Luttes en cours – l’agenda permanent

1936 copieCe billet permanent est destiné à collecter des informations militantes à l’instar d’un agenda. Il doit permettre de diffuser de façon rapide des informations de luttes et des rendez-vous militants. Il est un agenda permanent des luttes en cours.

Il sera mis à jour de façon la plus régulière possible au gré des informations, parfois nombreuses en période de mobilisation, que le syndicat reçoit et qui ne peuvent pas toutes faire l’objet de billets ou d’articles spécifiques.

A surveiller !

Lire la suite Luttes en cours – l’agenda permanent

Grève générale : on y est !

greve1Grève générale : on y est !
Le passage en force du gouvernement pour imposer, sans vote, à l’Assemblée nationale le texte de la « loi travail » aura eu un mérite : il est clair qu’il a donné un nouveau souffle au mouvement social. Les manifestations nombreuses et denses du jeudi 12 mai, les nombreuses actions exprimant la colère de la population quant à l’usage de l’article 49-3 de la constitution en portent témoignage. Désormais les choses ne peuvent être plus claires. Nos gouvernements, délégitimés, discrédités et disqualifiés n’ont plus que l’autoritarisme, la force, la violence et le mépris comme outil de gouvernement. Si nous voulions un ultime signe de ce que le système capitaliste s’affranchit totalement de la question de la « représentation démocratique » pour faire passer ses mesures anti-sociales et libérales, le voici.  Mais faible est en vérité le pouvoir qui agit de la sorte, usant des pires pratiques permises par une Constitution qui n’a jamais fini de nous montrer son potentiel dictatorial, manipulant la violence policière, s’appuyant sur des médias de masse aux ordres du grand capital…

C’est cette faiblesse que le mouvement social doit exploiter pour appuyer un grand coup en généralisant la grève, en reconduisant celle-ci, en multipliant les actions, en bloquant l’économie, en massifiant les manifestations, nous pouvons obtenir le retrait de cette loi. Le mouvement social peut obtenir cette victoire. Elle marquerait un coup d’arrêt et un recul pour les politiques libérales à l’oeuvre depuis maintenant plus de 30 ans à partir de laquelle – on le voit à travers les initiatives, les convergences, l’essor des Nuits debouts, le réveil d’un mouvement, quelque chose pourra se construire.

 

Pour cela amplifier le mouvement est une condition indépassable. Cette semaine qui commence lundi 16 mai sera peut être décisive. De nombreux secteurs clés de l’économie seront en grève, de façon reconductible pour beaucoup : transports routiers (qui commenceront des blocages dès le 16 au soir), rail, chimie (raffineries), dockers, construction….L’éducation n’a pas le potentiel bloquant de tous ces secteurs mais ce n’est pas une raison pour être en reste. Début mars, quand commençait le mouvement nous évoquions les raisons que nous avions de nous mobiliser, elles n’ont pas changé, au contraire.

Pour cela nous retrouver en AG Education pourrait permettre de regrouper les forces !
Rendez-vous mardi 17 à 17h au local Babinet à l’appel des enseignants mobilisés du lycée Rive Gauche

 

Toutes et tous en grève à partir du 17 mai !

  Lire la suite Grève générale : on y est !