Tous en lutte pour l’éducation prioritaire !

education prioritaireLa « réforme » de l’éducation prioritaire est une réforme d’austérité qui ne s’intéresse pas aux moyens, mais seulement à la façon de développer l’école du socle en prenant les classes populaires comme cobayes.

Des établissements sortent de la carte alors qu’ils ont des indicateurs supérieurs à certains établissements classés, des établissements sont classés REP alors qu’ils pourraient être REP + !

Des mobilisations se construisent dans d’autres académies, par exemple dans les Bouches du Rhône ou encore à Montreuil, Vitry, Aulnay,….

Des écoles et collèges luttent pour ne pas sortir de la carte de l’éducation prioritaire.

  • Des écoles et collèges classés REP luttent pour être classés REP +
  • Des écoles et collèges préfigurateurs REP + dénoncent une réforme sans moyens.

Empalot, fac. du Mirail, Bellefontaine, Littré, … ça bouge dans l’Education nationale en Haute-Garonne !

SUD éducation est solidaire de tous ces mouvements décidés par le personnel concerné et appelle à les coordonner pour être plus fort-es !
Lire la suite Tous en lutte pour l’éducation prioritaire !

Toutes et tous en grève le jeudi 8 janvier 2015 !

en_greveSUD Éducation 31 soutient la grève du 8 janvier votée par l’AG des grévistes du mardi 16/12 réunie au Mirail

TOUTES ET TOUS EN GRÈVE JEUDI 8 JANVIER 2015 !!!!!

 

  • Pour l’arrêt de la précarité des personnels (A.E.D., AVS-AESH, CUI/CAE, stagiaires, contractuels, vacataires…)
  • Pour l’attribution immédiate des moyens nécessaires à l’ensemble des actrices/teurs de l’éducation (agents territoriaux, animatrices/teurs CLAE, personnels médicaux sociaux…)
  • Pour une éducation de qualité en fonction des besoins réels territoriaux et sociaux.
  • Pour la défense du service public d’éducation de la maternelle à l’université.

Lire la suite Toutes et tous en grève le jeudi 8 janvier 2015 !

Appel à la grève le mardi 16 décembre 2014 !!

En-grève-et-dans-la-rueAppel à la grève pour l’éducation prioritaire

La « refondation » de l’éducation prioritaire se fait dans une logique d’austérité qui hypothèque d’avance les ambitions affichées. Ainsi, la carte des REP et REP+ qui entrera en vigueur à la prochaine rentrée est mise en place à moyens constants alors que la situation sociale se dégrade et que de plus en plus d’écoles, collèges et lycées mériteraient de relever de l’éducation prioritaire. De ce fait, beaucoup d’écoles, collèges et lycées sortent de la politique d’éducation prioritaire alors que leur situation sociale et scolaire ne s’est en rien améliorée, bien au contraire.

Dans l’académie 9 réseaux et 2 lycées professionnels sont exclus de la carte proposée. Pour les établissements « réfigurateurs » on constate déjà que la mise en œuvre du label REP+ n’apporte pas toutes les améliorations promises, en particulier dans le second degré.

Depuis plusieurs semaines des écoles et établissements de l’académie, comme ailleurs en France, sont dans l’action pour dénoncer cette situation : écoles Empalot et Littré, collèges Bellefontaine et Badiou, LP Guynemer…

Lire la suite Appel à la grève le mardi 16 décembre 2014 !!

AG inter-établissement sur l’éducation prioritaire

education prioritaireAujourd’hui mardi 9 décembre, à 10h s’est tenue une AG inter-établissements rassemblant plus de 70 personnes titulaires et précaires, travaillant en éducation prioritaire ou pas.

Etaient présents des collègues des collèges Bellefontaine, Raymond Badiou, George Sand, Stendhal, Berthelot, Lamartine, Maurice Bécanne…s’y ajoutaient des collègues du 1er degré ou enseignants en lycée.
Etaient également présents des représentants des syndicats Sud Education, SNES et CGT Educ’action.

Lire la suite AG inter-établissement sur l’éducation prioritaire

Bilan des élections professionnelles

voteLe résultat des élections professionnelles est une déception pour Sud Education en général.

Ces résultats sont disponibles ici sur le site du ministère :
http://www.education.gouv.fr/pid31640/resultats-des-scrutins-nationaux-et-deconcentres-des-elections-professionnelles-2014.html

 

 

A l’échelle nationale :

si nous conservons un commissaire paritaire national nous perdons le siège au Comité Technique Ministériel remporté au plus fort reste en 2011. Globalement le nombre de voix se maintient.
De façon très positive en revanche, SUD Education associé à SUD Recherche obtient un siège au CTM ESR (comité technique ministériel pour l’enseignement supérieur et la recherche).

Voir ici les communiqués de la fédération :
http://www.sudeducation.org/Resultats-du-vote-au-Comite.html
http://www.sudeducation.org/Resultats-du-vote-au-CTMESR-SUD.html

A l’échelle académique :

SUD Education conserve le siège à la CAPA des certifié-e-s et échoue à une vingtaine de voix à obtenir un siège à la CAPA des agrégé-e-s.
Pour le CTA (comité technique académique ) nous enregistrons un léger recul de 60 voix par rapport à 2011 et obtenons 5,11% des suffrages exprimés, soit un peu moins que la moyenne nationale (5,24%). Dans l’académie nous  demeurons à la 5e place derrière la FSU, l’UNSA, le SGEN et FO, devant le SNALC. Au niveau de la seule Haute Garonne, ce dernier est à 10 voix devant nous. Toujours dans le 31, les votes dans le 1er degré font apparaître une sensible baisse (seulement 110 voix au total). Dans l’ensemble du 1er degré de l’académie le recul est assez net.

Tous ces résultats ne sont pas complètement significatifs compte tenu de la forte abstention et des irrégularités observées, mais appellent toutefois à des réflexions qui vont se poursuivre dans les semaines et mois qui viennent.

Lire la suite Bilan des élections professionnelles

Contre les violences policières !!!

violences-policieresCommuniqués de Sud Education 31

A la suite de la manifestation du 15 novembre à l’appel du collectif «3A: alternatives à l’austérité» qui a rassemblé près de 3000 personnes à Toulouse, Sud Education 31 s’interroge sur la présence enfin de parcours d’un dispositif policier parfaitement démesuré composé d’une cinquantaine de cars de CRS avec leur équipement échelonné en plusieurs lignes depuis le haut de la rue de Metz jusqu’au niveau de la place Esquirol ainsi que d’au moins un camion anti-émeute place St Etienne.

La manifestation n’ayant pas pour objectif de prendre d’assaut la préfecture, Sud Education 31 invite les autorités à revoir leur politique de renseignement compte tenu de la dimension complètement pacifique du défilé.

Sud Education 31 dénonce le caractère parfaitement inutile et coûteux d’un tel déploiement de force un samedi après-midi.

S’agit-il de créer une activité policière factice pour justifier de budgets croissants pour les forces de l’ordre ?

Nous condamnons les dépenses démesurées et injustifiées dans les politiques de maintien de l’ordre.
Sud Education 31 s’inquiète vivement de ce que cette présence policière cherche à suggérer. S’agit-il d’angoisser la population en pointant une violence sociale des manifestants en vérité complètement absente ? S’agit-il d’affirmer qu’il n’y a pas d’alternatives aux politiques d’austérité et que la répression sera la seule réponse donnée à ceux qui s’y opposent ?

Nous condamnons l’usage politique de l’appareil policier et la volonté implicite de criminaliser la légitime contestation des politiques de destruction sociale mises en œuvre par le gouvernement.

Lire la suite Contre les violences policières !!!

Elections professionnelles 2014

election-pro-2014Les elections professionnelles d’octobre 2011, dans l’Éducation nationale, avaient permis à la Fédération SUD Éducation de confirmer sa représentativité.

Ces élections de 2011 présentaient des nouveautés à plusieurs titres. Premièrement, elles se déroulaient en même temps que d’autres élections dans la fonction publique d’État. Ce sera encore le cas cette année. Ensuite, elles inauguraient de nouvelles modalités de représentativité voulues par Sarkozy avec l’accord des confédérations CGT et CFDT afin de s’assurer une situation de quasi monopole syndical. Ces règles seront plus que jamais en vigueur pour les élections professionnelles de cet automne 2014 !

En effet, les travailleurs de l’EN sont de nouveau appelés aux urnes (électroniques) et de fait, la représentativité de la Fédération SUD Éducation est de nouveau remise en cause. Du 27 novembre au 4 décembre 2014, quatre élections auront lieu dans l’EN, deux élections en CAP et deux élections aux Comités Techniques (qui ne sont même pas paritaires) au niveau national et local.

La représentativité et donc les moyens de fonctionnement alloués dépendront UNIQUEMENT d’une seule élection : celle au Comité Technique Ministériel (CTM), qui se déroulera tous corps confondus, titulaires et précaires. Sans élu-e-s au CTM, pas de moyens de fonctionnement pour un syndicat ! Il faut au moins 1 siège sur 15 au CTM, sinon finies les décharges, les possibilités d’autorisations spéciales d’absence, les heures ou ½ journées d’informations syndicales, …

L’enjeu est énorme : il s’agit ni plus ni moins que du maintien ou non de la pluralité syndicale !

Au sein de l’EN, la FSU et l’UNSA devraient-elles être les seules organisations syndicales à avoir voix au chapitre ? Reste-t-il encore de la place pour le syndicalisme de lutte ? Bien évidemment, ces modalités de représentativité ont pour objet de faire taire les organisations minoritaires et « irresponsables »… comme la nôtre. Autant le dire clairement : l’administration, que ce soit sous la droite ou sous la prétendue gauche, préfère le doux ronronnement des instances sans SUD Éducation ! Nous présenter aux élections et avoir des élu-e-s nous permettra d’avoir des moyens de fonctionnement pour préparer les luttes à venir, défendre les personnels et faire entendre notre voix !


Videos à voir sur le site national : http://www.sudeducation.org/-Elections-professionnelles-2014-470-.html