On continue le jeudi 14 avril !

jeudi 14 avrilLa journée du 31 mars a été une grande réussite dans toute la France, près de 1,2 millions de personnes ont manifesté leur colère et leur refus de cette loi « travaille ! » antisociale.
Depuis le 9 mars , des centaines de milliers d’étudiant-e-s, lycéen-ne-s, salarié-e-s et chômeurs continuent de se mobiliser
contre cette loi malgré les violences policières qui se multiplient et un dispositif policier provocateur à chaque manifestation.

 

 

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL et FIDL appellent à une nouvelle journée de grève interprofessionnelle et de manifestations le 28 avril 2016. Nous y serons.
D’ici là, nous pensons qu’il faut multiplier les initiatives pour se rencontrer, s’organiser et construire ensemble, par la grève, les assemblées générales et des actions de blocage économique, le rapport de force nécessaire pour faire retirer cette loi.
En ce sens une nouvelle journée de mobilisation a eu lieu samedi 9 avril.

Dans le même temps la Coordination Nationale Etudiante appelle à des journées de mobilisation les 12, 14 et 20 avril.

Sud éducation 31 appelle à poursuivre le mouvement de grève initié avant les vacances de février dans les premier et second degrés.

Lire la suite On continue le jeudi 14 avril !

En avril on ne se démobilise pas d’un fil !

4893501_6_467e_a-nantes-le-cortege-a-mele-ouvriers-et_7a41fa3be68f41a4741143137f1ff8c5Plus d’un million de personnes dans la rue contre la « loi travail » ! Le 31 mars a réuni massivement jeunes et travailleurs dans le rejet du projet de loi régressif. Ce succès n’est pas le point final mais bien le commencement de la mobilisation. En avril on ne se démobilise pas d’un fil !

Plusieurs rendez-vous sont déjà fixés dans cette première semaine. Nous assistons à l’essor d’un mouvement social d’ampleur qui prend déjà des formes inédites, comme la Nuit Debout initiée à Paris et qui trouve sa déclinaison à Toulouse, témoignant de tout le dynamisme que le ras-le-bol généralisé de toute une population face à des politiques décennales de saccage peut engendrer. Aussi, la convergence des luttes est plus que jamais d’actualité !

 

Le bulletin « La Grève » n°6 de l’Union Solidaires

Le communiqué de la fédération Sud Education

Dans le cadre de la mobilisation nationale contre la loi « travaille ! »,  Sud éducation 31 poursuit la lutte, par la grève pour le mardi 5 avril.

Mardi 5 avril : appel à l’initiative des organisations de jeunesse. 

L’appel des étudiants en lutte de la fac du Mirail

Samedi 9 avril :  manifestation unitaire contre la « loi travail » place Arnaud Bernard, 11 heures.

Il est important de rappeler que l’éducation doit continuer à faire valoir ses revendications. Les luttes ne sont pas contradictoires, elles ne s’opposent pas, au contraire, elles se nourrissent les unes des autres car elles sont la réponse à des politiques cohérentes et concordantes. L’austérité budgétaire touchant les services publics est l’autre face des manoeuvres visant à saper les droits et acquis sociaux. La précarisation et le matraquage (au sens figuré comme propre ! ) du monde du travail est le seul moyen pour le système capitaliste d’accroître encore et toujours ses indécents profits.

Lire la suite En avril on ne se démobilise pas d’un fil !

Toutes et tous en grève le 31 mars

grève le 31 marsToutes et tous en grève le 31 mars !

Après les réussites que furent les journées du 9, du 17 et du 24 mars, c’est maintenant le 31 mars qu’il faut réussir. Ce jeudi 31 sera un temps fort de la mobilisation contre la « loi Travail ». Depuis le début du mois, la mobilisation n’a cessé de se développer. Elle doit s’exprimer avec force afin d’envisager la suite.

 

 

Ne nous laissons pas berner par les manoeuvres de communication du gouvernement : ce projet de loi demeure inacceptable. Les quelques retouches effectuées ne doivent pas nous suffire ni nous contenter. Au contraire car ils montrent bien que le gouvernement poursuit, avec l’appui du patronat et des syndicats de trahison sociale, des buts idéologiques très clairs. L’essentiel de ce que porte le projet est maintenu. Il s’agit bien de briser les protections légales dont bénéficient les salariés, notamment en terme de temps de travail. Il s’agit bien de faciliter encore davantage les licenciements. Il s’agit bien de précariser encore plus le monde du travail en jetant les travailleurs les uns contre les autres.

Lire la suite Toutes et tous en grève le 31 mars

Tous en grève contre la loi travail le 24 mars !

Tous en grève contre la loi travail le 24 marsAprès le 9, le 17 mars a vu se mobiliser une bonne partie de la jeunesse lycéenne et étudiante contre la loi-travail, faisant la jonction avec les syndicats de salariés. Plus de 150 000 manifestants dans toute la France. La promesse d’une amplification du mouvement avec pour point d’orgue la journée du 31 est plus que jamais d’actualité.   Cela continue par une nouvelle journée de grève, de mobilisation et d’action, dans la semaine à venir, le jeudi 24, jour de sa présentation en conseil des ministres. Soyons tous en grève contre la loi travail  le 24 mars !

Ne nous laissons pas enfumer par les contre-feux médiatiques et politiques ! Les prétendus reculs du gouvernement étaient largement prévus d’avance. Si nous devons nous féliciter d’une chose, c’est de la forte mobilisation qui se construit au cours de ce mois de mars et qui a eu un rôle majeur dans les manoeuvres gouvernementales.
Soyons clairs et déterminés : c’est le retrait pur et simple de cette loi dont la philosophie générale n’a absolument pas été modifiée, qu’il faut obtenir.  Qu’attendre en effet d’un projet de loi dont le premier article subordonne le respect des droits des salariés aux impératifs économiques des entreprises ? Dans quel état d’essence totalitaire pourrait-on imaginer pareille saleté ? Il n’y a guère que la CFDT pour qui la trahison des travailleurs est devenu un mode de fonctionnement pour s’en réjouir. En effet, l’inversion des normes, c’est à dire la capacité pour un accord d’entreprise moins-disant de primer sur loi, pourtant censée être la garantie de droits pour tous demeure ! De même que les mesures facilitant les licenciements. On peut s’en rendre compte ici.

Nous affirmons que les acquis sociaux ne se négocient pas. Et que le syndicalisme ne peut avoir pour but que de les faire progresser.

 

Lire la suite Tous en grève contre la loi travail le 24 mars !

Tous en grève les 17, 22 et 31 mars

greve les 17, 22 et 31 marsSUD EDUCATION 31 APPEL A LA GREVE
LES 17, 22 ET 31 MARS

Les coups pleuvent sur les travailleur-ses depuis trop longtemps!
Il est temps de réagir !
Le gouvernement et le patronat ont le gourdin en main

Loi Travail, Loi antisociale !

Le projet de « loi Travail » est une attaque sans précédent contre le Droit du travail : baisse des indemnités de licenciement , les apprentis mineurs  travailleraient jusqu’à 40 heures semaine, licenciements facilités, heures supplémentaires au rabais, possibilité d’augmenter le temps de travail par jour (12h au lieu de 10h),  amoindrissement des droits syndicaux et renforcement des pouvoirs des dirigeants,  baisse des salaires et  temps de travail variable au bon vouloir du patron…

La violence dans la relation avec le monde du travail est hallucinante. Nous ne pouvons accepter cette attaque brutale contre les droits des travailleur-ses qui vise à détruire définitivement toute idée de garantie légale et égalitaire. Cette loi, directement dictée par le patronat n’a qu’un objectif : renforcer les moyens d’exploitation des travailleur-ses par la précarisation et l’insécurité

Lire la suite Tous en grève les 17, 22 et 31 mars

Le mois de mars sera chaud !

le mois de mars sera chaudLe mois de mars sera chaud dans le 31 comme partout en France !

En Haute Garonne, dans l’éducation, le 17 mars est déjà un rendez-vous fort. A l’appel des personnels en grève le 16 février dernier, notamment dans le premier degré, une journée de grève aura lieu. Ils exigent la création des postes nécessaires, le maintien des dispositifs d’éducation adaptés et spécialisés (SEGPA, ULIS, EREA…), la diminution du nombre d’élèves par classe…ils s’opposent en outre à la politique anti-sociale de la mairie de Toulouse qui diminue le taux d’encadrement en CLAE et augmente les tarifs !

La plateforme d’appel pour le 17 mars

Au niveau national, la grande affaire du mois sera sans nul doute le mouvement contre le projet de loi « El Khomri » promettant ni plus ni moins que le saccage du droit de travail. Un projet tout droit sorti de la pensée du MEDEF : fin des garanties légales, fin des protections pour les apprentis mineurs, fractionnement des temps de repos obligatoires, fin des possibilités d’oppositions syndicales majoritaires à un accord, plafonnement des indemnités prud’hommales, licenciement facilités, augmentation du temps de travail sans même compensation salariale…la liste est longue ! Le patronat et le gouvernement veulent nous renvoyer au 19e siècle !

Retrouvez les informations détaillées sur ce projet de loi et la mobilisation en cours (explications des principales dispositions du projet de loi, documents, lien vers la pétition) sur la page de la fédération Sud Education.

D’ores et déjà un appel à la grève générale circule pour le mercredi 9 mars au niveau national ! A Toulouse, manifestation à 11H30 à Jeanne d’Arc. A L’appel de l’UD CGT 31, l’Union syndicale Solidaires 31, la FSU 31, l’UNEF 31 et l’Union des Etudiant-e-s de Toulouse…

Lire la suite Le mois de mars sera chaud !

« Personne n’oblige les profs à être profs »

luttepaiemanifcolere« Personne n’oblige les profs à être profs« . Voilà ce qu’a déclaré dans La Dépêche du 8 février M. Jacques Caillaut, Inspecteur d’académie en Haute-Garonne.

Le contexte serait-il si pesant et si tendu que l’inspecteur en viendrait à perdre ses nerfs ? Ou bien est-ce que l’institution n’a plus que le mépris à opposer à son personnel de terrain ?
Depuis plusieurs semaines, dans tous les cas, les luttes se développent partout dans le 31. Il est temps de les faire converger. Le constat que nous faisons est clair : il existe un ras-le-bol généralisé qui ne demande qu’à être fédéré ! Les deux semaines qui arrivent seront chargées en mobilisations.

 

Lire la suite « Personne n’oblige les profs à être profs »

Grève le 16 février :1 enseignant absent, 1 enseignant remplaçant

grève-inspection-du-travail-téfalDes enseignants du 1er degré, réunis en AG le vendredi 5 février, appellent à la grève le mardi 16/02  sur le mot d’ordre suivant : 1 enseignant absent, 1 enseignant remplaçant ! Ci-dessous, l’appel produit par l’AG.

Sud Education 31 et la CGT Educ’action 31 appellent conjointement à la grève ce jour là. Le tract d’appel de Sud Education 31.

 

Un enseignant absent : un enseignant remplaçant.

Motivés par une situation de plus en plus dégradée due aux non-remplacements, des enseignant-es étaient en grève, soutenus par plusieurs syndicats,  ce vendredi 5 février. Quelques écoles fermées, surtout en REP+ et plus de 120 collègues se sont retrouvés entre midi et deux en Assemblée Générale à l’école élémentaire Bastide.

La situation du non remplacement a atteint un point dramatique dans le département. Le manque de postes dégrade nos conditions de travail. Quand le non-remplacement devient la règle, ou, quand il est assuré sans continuité, sans cohérence, il met les équipes dans une situation compliquée souvent au bord de la rupture.

Lire la suite Grève le 16 février :1 enseignant absent, 1 enseignant remplaçant

Crise des remplacements dans les écoles du 31 !

criseCi dessous, l’adresse aux parents publiée par les enseignants du premier degré, en grève le vendredi 5 février dans le 31 pour dénoncer la crise des remplacements dans les écoles du 31. Rappelons qu’il n’y a, à l’heure actuelle, aucun remplaçant disponible pour suppléer les absences dans le premier degré. Les élèves doivent être accueillis dans les autres classes. La qualité du service public est mise à mal . L’AG de ces enseignants a appelé à une nouvelle journée de grève le mardi 16 février !

Lire la suite Crise des remplacements dans les écoles du 31 !